Pensée humaine pensée cosmique

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
13,00 €
Éditeur : Éditions Novalis
ISBN : 2-910112-07-1
N° de GA : 151
Communication :
Conférences
Traduction : Lazaridès, Christian
Édition année : 1994
Nbre de pages : 120
Reliure :
Broché
Format : 14 X 21
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description
 

 

 

Dans ce bref cycle de conférences, en seulement quatre heures, Rudolf Steiner convie le lecteur à un prodigieux voyage. Le fil conducteur, le thème de fond - l'essence de la pensée - renvoie tout d'abord aux fondements épistémologiques de la démarche de l'anthroposophie, et en particulier à La philosophie de la liberté publiée vingt et un ans plus tôt (1893). Dans la première conférence est posée sans concession l'exigence d'une pensée réelle, laquelle doit déjà être atteinte, conquise, car ce que nous appelons communément " pensée " n'est souvent que le fruit de l'assemblage des mots et non un penser proprement dit. La fin de la quatrième conférence apportera une sorte de réponse cosmique : ce que l'homme fait avec ses pensées est à l'image de ce que les hiérarchies spirituelles font avec l'être humain. On entrevoit alors que les lois de la réincarnation, du karma, les lois d'une haute " astrologie spirituelle ", sont liées à l'activité des hiérarchies selon les mêmes processus que nos pensées le sont à notre activité pensante.

Christian Lazaridès
 

PREMIÈRE CONFÉRENCE, Berlin, 20 janvier 1914.

S'élever de la pensée rigide à la pensée en mouvement signifie s'élever du royaume des esprits de la forme au royaume des esprits du mouvement – La plupart des hommes n’ont pas de pensées – Le nominalisme – L’exemple du triangle – Goethe à mis en mouvement le concept figé des formes – Conception pragmatique de l’histoire – Mauthner et sa « critique du langage ».

 

DEUXIÈME CONFÉRENCE, 21 janvier 1914.

L’unilatéralité est le plus grand ennemi de toutes les conceptions du monde - Il est possible de considérer le monde à partir de douze points de vue différents par douze visions du monde également justifiées –– Matérialisme, sensualisme, phénoménalisme, réalisme, dynamisme, monadisme, spiritualisme, pneumatisme, psychisme, idéalisme, rationalisme, mathématisme

 

TROISIÈME CONFÉRENCE, 22 janvier 1914.

Les constellations du Zodiaque de l’esprit - les sept tonalités de la vision du monde : Gnose, logisme, volontarisme, empirisme, mystique, transcendantalisme, occultisme. - Les rapports entre les sept tonalités de la vision du monde (les planètes) et les douze nuances de la vision du monde (le Zodiaque). Le triple son intérieur des visions du monde (Soleil, Lune et Terre) : théisme, intuitivisme, naturalisme - La position à part de l'anthropomorphisme (la Terre)

 

QUATRIÈME CONFÉRENCE, 23 janvier 1914.

La position de l'homme dans le cosmos spirituel du point de vue d'une astrologie spirituelle. L'homme, pensée des hiérarchies

Informations supplémentaires